Tendances des hôtels de montagne hiver 2023

10 octobre 2022

Quel est l'avenir de l'hôtellerie de montagne ?

Nous savons tous que le changement climatique se fait particulièrement sentir en montagne. Les températures augmentent (+1,7ºC par décennie depuis 1900), la neige se fait plus rare (la durée de la couverture neigeuse a diminué d'un mois depuis 1900) et les glaciers fondent.

Selon le Cambridge Institute for Sustainability, "le tourisme contribue à environ 5 % des émissions de gaz à effet de serre" et devrait atteindre 13 % d'ici 2035. Avec l'augmentation des températures, la couverture neigeuse diminue de manière drastique.

* L'évolution de l'expérience

Forte demande et nouvelles attentes

Les attentes des clients qui viennent séjourner à la montagne en hiver évoluent et se diversifient. Parallèlement au tourisme développé autour des sports d'hiver, certains touristes ne viennent pas pour skier, mais pour profiter des grands espaces et du cadre naturel exceptionnel après plus de deux ans d'isolement ou de confinement liés à la pandémie.

Cette nouvelle clientèle est à la recherche d'une expérience unique dans un cadre extraordinaire. Afin de satisfaire cette demande et de compenser la diminution progressive de l'enneigement, les hôtels les plus performants développent des services orientés vers le bien-être, qu'il s'agisse de spa, de gastronomie ou de sports autres que le ski.


Les hôtels s'adaptent

Face à ces changements, les hôteliers s'adaptent constamment à la mise en place de nouvelles expériences touristiques. En effet, les types de tourisme présents à la campagne et en ville, sont disponibles en montagne : œnotourisme, cyclotourisme, et tourisme de bien-être.


Dans un contexte où la neige se fait rare, les zones de haute montagne sont majoritairement dominées par l'hôtellerie haut de gamme, même si l'on note l'ouverture de lieux plus accessibles financièrement, offrant des services de qualité, comme les auberges de jeunesse " nouvelle génération " orientées vers les nouvelles technologies et le style de vie, telles que Ho36 ou The People Hostel.

Des groupes extérieurs au secteur hôtelier lancent également leurs projets, inspirés par les nouvelles attentes des clients. Par exemple, la Folie Douce est un hôtel à Chamonix qui propose une expérience plutôt festive, et Paris Society, expert en gastronomie, a ouvert le Refuge de Solaise à Val d'Isère.

En ce qui concerne la décoration intérieure et l'expérience des clients, nous assistons également à la naissance d'une nouvelle ère pour le design des hôtels. Ils deviennent de plus en plus lifestyle, comme les hôtels ILY House of Happiness, RockyPop ou Whitepod.

Auparavant plus rustique, classique et simple, l'hôtellerie de montagne tente aujourd'hui de rompre avec la tradition pour rendre ses espaces plus " instagrammables " via à la fois la décoration et des activités favorisant la convivialité et le partage de l'expérience client. L'objectif est de se démarquer véritablement, de monter en gamme et d'affirmer le professionnalisme croissant des acteurs de l'hébergement.

Les stations se réinventent aussi
Si le changement climatique et l'hôtellerie évoluent, il en va de même pour les stations, qui se réinventent en permanence. Les sports d'hiver se multiplient et les possibilités aussi,
en proposant toujours plus d'activités (ex : tyrolienne à Val Thorens), d'événements (ex : Salsa Festival en été à Avoriaz), de lieux festifs (Folie Douce), de complexes sportifs (nouveau complexe à Val Thorens), ou encore d'escape game grandeur nature.

Certains espaces qui n'étaient ouverts qu'en hiver commencent à ouvrir également en été et envisagent de rester ouverts toute l'année tout en réduisant leur impact sur l'environnement.


* La consommation d'énergie est un enjeu majeur en montagne.

Avec tous ces changements, les stations de montagne doivent faire face à des défis écologiques et énergétiques majeurs.

En effet, selon l'Association Carbone Montagne, le tourisme en France représente 4,8 millions de tonnes de déchets par an, dont 22% correspondent aux séjours de ski (beaucoup dus au chauffage).

Le secteur du tourisme de montagne doit donc adopter des procédés innovants et éco-responsables. Le respect de la biodiversité est également devenu essentiel à prendre en compte pour toute station de montagne.


L'évolution des stations de montagne

Les offices de tourisme cherchent à réduire la consommation d'énergie et l'impact sur l'environnement, en encourageant par exemple l'utilisation des transports publics. Les initiatives sont innombrables, qu'elles soient axées sur la mobilité, comme celles des dix stations de Labellemontagne, des Menuires avec Co'lidays, de la station de Bourg Saint Maurice avec le funiculaire à 5 minutes des Arcs, ou sur l'énergie, comme le développement d'une chaufferie centralisée bi-énergie bois/électricité à Avoriaz ou la chaufferie biomasse à La Plagne.

Les municipalités encouragent la construction de bâtiments à faible consommation et de bâtiments à haute qualité environnementale, comme Altapura à Val Thorens, par exemple.

Elles favorisent également les déplacements piétons en mettant en place des navettes électriques comme à Val d'Isère, Les Gets ou Avoriaz...

D'autres tentent d'obtenir une certification, comme le label Flocon vert, qui garantit l'engagement durable des destinations touristiques de montagne.

Des hôtels plus éco-responsables

Les hôtels cherchent à devenir plus verts en adoptant des processus plus écologiques qui impliquent le client : demander aux clients s'ils veulent que leurs draps ou leurs serviettes soient changés, éliminer les bouteilles en plastique pour faire place à des fontaines à eau, etc.


De plus en plus de marques font appel aux associations pour éviter le gaspillage en récupérant les aliments des restaurants ou en récupérant les savons usagés (association Unisoap).


 La digitalisation des menus de restaurants digitalisés, des room directory est également un processus écologique qui évite de gaspiller du papier. Elles favorisent aussi les déplacements piétons en mettant en place des navettes électriques comme à Val d’Isère, Les Gets ou encore Avoriaz…  D’autres essaient d’obtenir des labels, tels que le Label Flocon vert qui garantit l’engagement durable des destinations touristiques de montagne.

Au niveau du plan RSE, les marques hôtelières s’engagent pour le respect des chartes de développement durable ou de responsabilités sociales (Accor avec Planète 21, IHG Green Engage, Hilton avec Travel with Purpose).
Le Groupe Barrière a ainsi créé le programme Planet Barrière composé de 5 Piliers : « Gouvernance et Dialogue » pour faire de la RSE l'affaire de tous au sein de l'entreprise et mobiliser l'ensemble des collaborateurs ; « Relation Client » pour responsabiliser le client et le rendre acteur de la démarche ; « Responsabilité Employeur », pour Améliorer la qualité de vie au travail ; "Environnement" pour limiter l'impact environnemental ; et enfin le "développement local", comme dernier pilier de leur politique RSE, pour favoriser l'ancrage territorial.

Les hôtels ont besoin et veulent régler toutes les problématiques liées aux recrutements et aux turnovers. C’est pourquoi ils s’engagent en créant des plans de fidélisation des employés, qualité de vie au travail, avantages, perspectives d’évolutions et salaires… L’écologie est déjà un sujet central pour certains hôtels comme whitepod Monthey ou Wom Tignes (ouverture 2023)


Opportunités de croissance pour l'hôtellerie de montagne

Face à la demande croissante d'une clientèle en quête de nature et de grands espaces, l'évolution et les changements constants du secteur de l'hôtellerie de montagne peuvent parfois sembler vertigineux.

Mais ces changements sont finalement une excellente occasion de se démarquer et de prendre une longueur d'avance sur le marché tout en perfectionnant votre image de marque.

Après tout, quoi de mieux que de placer l'environnement et l'expérience du client au cœur de votre stratégie et de votre proposition de valeur afin de fidéliser les clients et de convertir de nouvelles cibles ?

Amina Zinaï
Responsable du marketing numérique pour les Alpes @influencesociety